Dieudonné s’est (encore) produit sur... un parking

L’humoriste, connu principalement pour son duo avec Élie Semoun et pour ses positions extrémistes a pris l’habitude de ruser pour donner son spectacle devant un public avisé du lieu de rendez-vous au dernier moment.

Dieudonné
© La Voix Du Nord

L’humoriste controversé qui s’était vu refuser la location d’une salle les jours précédents a finalement dû se produire sur un parking à l’arrière d’un complexe, avenue Jean-Mermoz, à la limite des communes d’Arras et de Dainville. « On m’a contacté deux jours avant en me demandant si ça m’intéressait d’accueillir Dieudonné. J’ai dit oui, mais la salle ne peut accueillir que 200 personnes, et il fallait une capacité de 600 places. » raconte le gérant, Éric Lesueur. Le public a été averti de l’emplacement du « Spectacle en plein air. » L’humoriste rajoute à cela sur Facebook « Discrétion exigée. »

« Les gens ne comprennent pas pourquoi ses spectacles sont interdits. »

Selon le gérant du complexe de loisirs, un peu plus de trois cents personnes ont assisté au spectacle, d’une durée d’une heure et quart environ. Les policiers du commissariat d’Arras sont restés à l’extérieur, sans pouvoir accéder au terrain privé, à défaut de réquisition préalable. Ils se sont contentés de s’assurer qu’il n’y a pas d’incident sur la voie publique. Le public était « mort de rire » durant le spectacle « L’Émancipation », avant de repartir dans le calme, assure Éric Lesueur. « Le staff était bien organisé, il n’y a eu aucun débordement. » Favorable à la liberté d’expression, l’ancien musicien qui accueille des concerts et des festivals sur sa petite scène ne voit pas pourquoi il aurait dû refuser à Dieudonné de se produire.

"Il aime cette controverse et en joue"

Frédéric Leturque La mairie d’Arras
La mairie d’Arras n’était pas informée de la tenue de ce « spectacle « sauvage » » dans un espace privé. Frédéric Leturque, le maire, déplore les méthodes d’un « artiste controversé, qui aime cette controverse, l’entretient et en joue. Je ne rentrerai pas dans ces polémiques qui n’intéressent que peu de monde. »